" Même patrimoine génétique et pourtant différents "

Depuis le XIXe siècle, dans tous les domaines de la médecine, l’analyse des jumeaux monozygotes permet d’évaluer la participation des facteurs génétiques et environnementaux dans l’expression phénotypique. La relation phénotype-génotype reste le problème principal de la biologie contemporaine.

En orthopédie dento-faciale, cette relation est importante dans l’approche tridimensionnelle de la face tant sur le plan diagnostic que thérapeutique.

Notre étude de deux paires de jumeaux monozygotes, présentant des classes III squelettiques génétiques mais pourtant différentes, illustre bien l’interaction du génotype et des facteurs épigénétiques avec les facteurs environnementaux. Nous montrerons que la thérapeutique permet d’atténuer les différences phénotypiques.

 

Caterine Mas